Les aventures de LiGlo au pays des ayants droit. #4

Laerte

Nous sommes en Octobre 2013, c’est bientôt Halloween, c’est encore la crise et Hadopi est toujours là. Bonsoir. 

Hadopi

Les ayants droit y tiennent et ne lâcheront pas : le transfert de la Hadopi vers le CSA sera examiné dans le grand « projet de loi Création » d’Aurélie Filipetti, un dossier lourd englobant « création, spectacles vivants, arts visuels et numérique » (j’avais dit lourd), ce qui ne permet pas d’affirmer qu’il sera présenté avant les élections municipales de 2014 comme prévu initialement, le calendrier parlementaire étant déjà bien chargé.

Alors qu’Eric Walter reprend les commandes de la Hadopi après l’interim de Pauline Blassel, Frédéric Mitterrand, ancien locataire de la rue de Valois de 2009 à 2012 en pleine promo de son dernier livre « Recréation » (qui retrace ces trois années) raconte ses premiers (d)ébats avec la Hadopi, une véritable « farce » d’après lui. L’ex-ministre de la Culture n’hésite pas à comparer les méthodes en mousse de la Haute Autorité avec celles de nos voisins outre-atlantiques : « on arrive avec les mitraillettes et on vous met au trou, c’est quand même autre chose. » Frédéric Mitterrand regarde donc beaucoup de série américaines. Espérons au moins qu’il les télécharge légalement…

Après des années de recours (dont le dernier en date est auprès de la Cours Européenne des Droits de l’Homme), James Climent devra payer 20.000 € d’amende à la SACEM et à la SDRM. Arrêté en 2005 pour usage massif du Peer-to-Peer et protégé par le cinéaste Jean-Luc Godard qui l’avait aidé matériellement à se défendre devant la Justice, ce photographe devra s’acquitter de sa dette. A lire son blog, afin de suivre l’affaire de son point de vue.

Au niveau Européen, sachez que l’Élysée veut « relancer la lutte contre le piratage » et semble militer pour une loi SOPA Européenne. On parle beaucoup d’un Flamby, moi j’opterais plutôt pour une crêpe, dont les lobbys savent bien manier la poêle. Adieu 2012, à jamais.

Vie musicale

assemblee_nationale1

Un projet de loi alarmant pour tous les musiciens et fonctionnaires se prépare en ce moment. Vous avez sûrement aperçu, lu ou même mieux signé cette pétition qui circule sur les réseaux. Il s’agit d’un projet de loi visant à modifier les articles sur la « déontologie du fonctionnaire » au regard du cumul des emplois. La SNAM-CGT, à l’origine de la sonnette d’alarme et de cette pétition explique très bien par ici les problèmes de cumul que rencontreraient les musiciens si cette loi est adoptée : interdiction d’être permanent dans un orchestre et d’avoir quelques heures d’enseignement dans un conservatoire (même au temps incomplet). Difficulté croissante d’exercer légalement et d’être rémunéré en dehors de l’établissement qui nous emploie ? On est en droit de se demander ce que seront les prochaines étapes. Il est encore lamentable de constater la non-connaissance terrifiante des milieux artistiques par les politiques qui nous gouvernent. Un artiste peut-il décemment enseigner sa discipline s’il n’exerce pas une pratique scénique régulière en dehors de son métier d’enseignant ? Il pourrait au moins avoir la liberté de choix de continuer à être artiste et concertiste. De plus, la conséquence directe de cette loi serait le retour massif du travail non-déclaré, et travailler sans cumuler de points pour sa retraite. Affaire à suivre…

L’article de la semaine sur France Musique fait un focus sur le crowdfunding dans le monde de la musique classique et explore les nouvelles possibilités de ce moyen de financement.

Industrie musicale

Tandis que Youtube songe à lancer son propre service de streaming musical afin de directement concurrencer Spotify, l’excellent site Qobuz, plate-forme à l’éditorialisation de contenus intelligents et choisis va baisser le prix de ses abonnements dès la semaine prochaine, afin de s’aligner sur ses concurrents Deezer et consort.

Sucrerie

Cette semaine, une petite vidéo du grand Arthur Rubinstein parlant et jouant du Tango. Bonne écoute…