Les aventures de LiGlo au pays des ayants droit. #7

André et Richard nous vendent du rêve.La voilà, la 7ème, la toute fraîche revue de presse de Noël, ou une rétrospective 2.0 de tout ce qui s’est passé dans le milieu musical ce mois de Décembre. 

Hadopi Versus CSA (votre nouveau feuilleton)

La guerre est déclarée. La Hadopi refuserait d’être chapeautée par le CSA et le transfert de la riposte graduée serait retardée. La Haute Autorité, toujours sous la direction d’Eric Walter continue de nous surprendre en engageant une réflexion avec des universitaires sur la légalisation du piratage, dans le but d’échafauder une « rémunération proportionnelle du partage ». Une initiative qu’on ne peut que saluer.

On commence à le savoir : le CSA, fort de sa montée en puissance en matière de surveillance des internets, lorgne du côté des sites de streaming Youtube et Dailymotion mais également iTunes (entre autres) afin de pouvoir les réguler et mieux les encadrer, certainement dans le but de gonfler la redevance.

Industrie musicale

Non, rien à voir avec des lolcats, mais un rapport fort intéressant est sorti, accablant allégrement les producteurs de gros labels : le rapport Phéline pointe du doigt le manque de transparence de la part de certaines maisons de disques. Sans tarder les premières réactions sont arrivées sur la toile, notamment de la SPEDIDAM et du SNEP.  Pour les plus courageux, vous pouvez lire le rapport ici (c’est mieux que la Donormyl et c’est gratuit).

En parlant de transparence, le site de streaming musical Spotify s’est décidé à communiquer sur la manière dont il rémunérait les artistes en lançant un nouveau blog dédié à la question : www.spotifyartists.com.

La députée Sylvie Andrieux (rien à voir avec André Rieu) vient de soulever une question aussi intéressante qu’explosive, soulignant ainsi une proposition présente dans le récent Rapport Lescure : placer sous licence libre les œuvres subventionnées et ainsi faire profiter plus facilement au contribuable des œuvres en question.

Sachez maintenant que les réseaux sociaux sont devenus les premiers prescripteurs de musique et que la « gratuité » est le premier critère de choix pour la culture en ligne.

Luttes

 Où sont les femmes ? C’est la question que pose le site éponyme, sorte d’observatoire des femmes sur leur place dans la Culture. Allez faire un tour dans la rubrique « Appels à candidature ». Le constat est plutôt « sans appel ». Martine Robert des Echos rebondit également sur la question qui commence à revenir régulièrement depuis l’Affaire Mantovani.

 Nous en avions parlé dans une précédente Revue de Presse : l’alarmant projet de Loi visant le cumul des emplois des musiciens dans le secteur public a suscité certaines réactions, notamment de la part d’Olivier Bellamy, qui se positionne plutôt contre, à juste titre, SAUF si l’on suit ses propos plus qu’hasardeux instaurant une hiérarchie entre les musiciens, et en ignorant carrément tout un pan de la profession. Henri Deléger, trompettiste de son état lui a lancé une réponse salvatrice. Il semblerait que le clap de fin de ce débat se situe ICI.

 Dans la série « ce monde marche sur la tête », une jeune pianiste espagnole a échappé de justesse à 7 ans de prison pour « pollution sonore », sa voisine se plaignant de « troubles psychologiques » dus aux gammes et aux arpèges de la demoiselle. Une affaire qui a donc failli dégénérer, et pose la problématique du travail des musiciens en ville.

Des cadeaux au pied du sapin

 La hotte déborde ce mois-ci, alors en vrac, je vous laisse vous servir :

– Un piano conçu par Leonard de Vinci voit enfin le jour, grâce au polonais Slawomir Zubrzycki.

– Quelques lieux atypiques, en forme d’instruments.

– La police fédérale allemande élabore le premier portrait-robot de Mozart. Impressionnant.

– Toujours chez nos voisins, les autorités allemandes souhaiteraient développer une application  (sorte de Shazam) pour lutter contre la glorification de la musique nazie.

– Quelques conseils pour travailler son oreille musicale avec un iPad

– Un documentaire fort passionnant sur Eliane Radigue, pionnière de la musique électro.

– Ça y est, c’est fait : le premier violon conçu par une imprimante 3D. Je vous laisse vous faire une opinion.

– Rue Sésame a accueilli bon nombre de stars de la musique classique. En voici les meilleurs extraits.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de Joyeuses Fêtes de fin d’année. A l’année prochaine !!

Polypus Perditus