Archive / Musicologie

Flux RSS pour cette section
    Claude Debussy

    Un siècle d’avant-garde, prémisses d’inventaire #30

    Musicart Pour clore cette étude il convient de confronter encore la personnalité des différents compositeurs. Debussy s’exprime ainsi : J’aimerai toujours mieux une chose où, en quelque sorte, l’action sera sacrifiée à l’expression longuement poursuivie des sentiments de l’âme. Il me semble que là, la musique peut se faire plus humaine, plus vécue, que l’on […]

    Paul Wittgenstein

    Un siècle d’avant-garde, prémisses d’inventaire #29

    Relai Il faut dire un mot sur les difficiles conditions de vie des plus grands compositeurs du XXe siècle. La “démocratisation de l’Art” n’eut pas que des avantages. Nombreux sont ceux qui gagnaient mieux leur vie comme chef d’orchestre ou comme pianiste qu’en tant que compositeur. Il leur fallait souvent accepter des commandes. Debussy accepta […]

    Maurice Ravel 1928

    Un siècle d’avant-garde, prémisses d’inventaire #28

    Témoignage Vanni-Marcoux (1877-1962) s’essaye au rôle d’Arkel à Londres en 1909. Debussy l’en remercie : Mon cher Monsieur Marcoux, Trouvez ici ma reconnaissance pour tout ce que votre beau talent a apporté au vieil Arkel de beauté véritable et profonde. Puis-je demander à l’artiste que vous êtes et qui doit tout comprendre, de mettre un […]

    De gauche à droite Georges Truc-Pierre Vellones-Henri Médus- Maurice Jaubert au piano

    Un siècle d’avant-garde, prémisses d’inventaire #27

    Entrée des artistes On dit souvent, quand on se croit informé, que certains ouvrages ont été créés à l’Opéra-Comique, dosés pour cette salle, et qu’il ne faut pas les donner au Palais Garnier trop grand. Cela semble juste, et pourtant… Nombre de compositeurs ont proposé leur ouvrage à l’Opéra-Comique en lorgnant vers l’Opéra, avec derrière […]

    Maurice Ravel

    Un siècle d’avant-garde, prémisses d’inventaire #25

    Médisance Retrouvons maintenant une autre Mélisande et le jugement du compositeur : Quant à Mlle Féart, elle est indiciblement laide, manque de poésie et je continue à regretter la gentille Miss Teyte. Évidemment elle chante ce qu’il y a, mais il n’y a rien derrière. Entre nous c’est une désillusion. (Claude Debussy à Jacques Durand, […]

    Gabriel Fauré par Paul Mathey

    Un siècle d’avant-garde, prémisses d’inventaire #22

    Jardin anglais Mary Garden (1874-1967) imposa la saveur d’une nouveauté qui sut plaire aux parisiens, malgré un accent dans son français, nettement discernable. Debussy l’accepta pour Mélisande, ce qui allait générer la brouille avec Maeterlinck. En effet celui-ci comptait que ce rôle reviendrait à sa femme Georgette Leblanc. Par ignorance on imagine volontiers le cliché […]

    Mary Garden

    Un siècle d’avant-garde, prémisses d’inventaire #21

    Bien armé Debussy était le 17 mai 1893 au Théâtre des Bouffes-Parisiens pour assister à une représentation de Pelléas et Mélisande, la pièce de Maeterlinck, en compagnie de Mallarmé, au septième rang de l’orchestre. Un de ses amis, Camille Mauclair, avait signé les décors. Lugné-Poe, le metteur en scène, y tenait le rôle de Golaud. […]