Comment j’ai aimé Jun Miyake…

Une chorégraphie de Pina Bausch, c’est le corps qui imprime son mouvement à la vie, par nécessité et urgence, qui la traverse sans se soucier des contingences extérieures ; Jun Miyake, c’est la musique à l’état pur, qui ne se définit que par elle-même, qui n’appartient à aucun style.